Musique

31983_440449420796_2469699_nEn espagnol, salsa signifie sauce : recette de plusieurs ingrédients dont la composition donne une préparation homogène et voluptueuse.

La salsa est née du mariage de divers genres musicaux combinés à de nombreuses traditions de différents pays d’Amérique centrale et latine. Les rythmes et figures cueillis au Venezuela, en Colombie, au Panama, à Porto Rico mais surtout à Cuba (considéré comme le berceau de la salsa), lorsqu’ils sont associés donnent, par une subtile alchimie, la saveur et le parfum de la salsa. Les apports les plus significatifs de la salsa sont notamment ceux de la guaracha, du boléro et du merengue.

Selon les historiens, c’est au début du XXe siècle qu’apparaît le « son », version plus longue et plus élégante que la rumba très appréciée par la bourgeoisie blanche de l’époque. Dans les années 20, la salsa désignait déjà une danse d’origine cubaine au style lent propice au flirt où les danseurs exécutaient, en se touchant à peine, des figures symboliques représentant l’unité du couple.
Dans les années 40, la salsa subit des modifications importantes en raison notamment des transformations opérées par les communautés latino-américaines de New York.

La salsa connaît son apogée au cours des années 70. Diffusée sur toute la planète, elle devient la danse de couple d’origine latino-américaine la plus pratiquée dans le monde.
Aujourd’hui, son audience reste planétaire avec un regain de succès en France.